Aujourd'hui on ne célèbre pas la femme, on célèbre ses droits


Moi la première ce matin je me suis empressée d'envoyer un message à Jor pour lui rappeler qu'aujourd'hui j'aimerais avoir un câlin plus gros que les autres jours, car après tout, c'est ma fête, notre fête à toutes. Aujourd'hui je me suis dit que je n'allais pas bouger le petit orteil et que j'allais profiter de ma journée pour faire ce qu'il me plait. Travailler un peu mais profiter surtout. Mais j'avais oublié une chose, c'est qu'aujourd'hui ce sont nos droits qu'il faut célébrer et non pas le simple fait d'être une femme. 
Alors j'ai pensé un peu à tous les progrès qu'ont connues ces femmes qui sont nos mamans, nos grand-mères. J'ai pensé à toutes les inégalités qu'elles avaient subies et à la chance que nous avons aujourd'hui en tant que femmes de pouvoir bénéficier de tous les combats qu'elles ont mené. Une chance... drôle d'expression non pour parler de choses qui auraient du être légitimes? Et pourtant nous avons de la chance oui d'avoir autour de nous des femmes qui se sont battues pour leurs droits et qui pour certaines se battent encore. Quand je pense qu'il y a 200 ans était établie une loi prévoyant que la femme "devait l'obéissance à son mari". Qu'il y a moins de 100 ans une autre loi estimait que contraception et avortement étaient de l'ordre du crime. Alors tout n'est pas gagné non. Nous avons encore des personnes à la tête de notre pays (je pense ici à madame Christine "Bourrin" pour ne citer personne) qui clament sans honte que "l'avortement est un homicide", qui s'octroient le droit de culpabiliser des milliers de femmes. Alors rien n'est fini non, il y a encore des combats à mener et à gagner. Des mentalités à changer. 
Pour autant j'aimerais remercier ces grands noms qui nous ont permis d'avoir une place, une vraie place dans notre société. Je pense à Hubertine Auclert qui a soutenu le droit de vote pour les femmes, je pense à Marie Curie et à son prix nobel, je pense à Marguerite Yourcenar, à Simone Veil, à Yvette Roudy qui pose le principe de l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, je pense à toutes ces femmes connues ou non qui ont prouvé que nous aussi, femmes que nous sommes nous avons de gros bras et que nous pouvons mener des combats musclés. 
Pour autant, ne soyons pas trop féministes et ne culpabilisons pas nos hommes. Je remercie le mien de faire de moi son égal, de m'aider dans toutes les choses du quotidien, de me célébrer chaque jour et de me suivre dans tous mes rêves. Il faut des épaules solides pour vivre avec une femme d'aujourd'hui. 

Une femme yézidie qui se bat contre Daesh

Simone Veil, celle grâce à qui nous avons le contrôle sur notre corps

Angelina Jolie, fervente militante pour les droits de la femme et ambassadrice de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés depuis 14 ans. Se bat aussi contre les viols massifs dans les pays en guerre

Malala, prix Nobel de la paix, clé de l'émancipation féminine au Pakistan et symbole de la lutte pour l'éducation des filles

Meaza Ashenafi, pionnière de la défense des Droits des femmes en Ethiopie et fondatrice de l'Ethiopian Women Lawyers Association qui offre une aide juridique aux femmes violentées. 

Bonne fête aux droits de la femme,




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire