Moi jamais, qu'ils disent!

Souvent nous entendons les gens autour de nous déblatérer sur leurs tolérances, sur ce qu'ils seraient incapable d'accepter, sur ce qui est pour eux de l'ordre de l'inconcevable, de l'indécent. On entend souvent: "ça, si ça m'arrive, jamais je ne pourrais le pardonner". Des jamais à tout va, des jamais qui volent. Jamais je ne le supporterai, jamais je ne pourrais l'accepter, jamais il repassera la porte, jamais, jamais, jamais, jamais. En réalité, personne ne sait rien de ce qu'il sera amener à tolérer un jour, au cours de sa vie. Nous allons tous vivre des choses auxquelles nous ne sommes pas préparés, des choses qui feront tomber nos barrières, qui repousseront notre seuil de tolérance. Et pourtant, tant que nous sommes confortablement installés dans notre bulle, on ne se sent menacé de rien, et on se permet de juger sur tout. Tout et n'importe quoi. On regarde d'un œil critique cette pauvre femme qui a pardonné son homme infidèle, en scandant toujours cette même phrase: "si moi il me fait ça, jamais je lui pardonnerai". Au mois de Juillet dernier, une amie me racontait ses déboires et la période difficile qu'elle avait vécu. Je m'étais trouvée là, les bras ballants, la mâchoire ouverte, puis retrouvant un peu de contenance, j'affirmais avec poigne combien ce qu'elle avait traversée était intolérable et de quelle manière, moi, j'aurais traversé la chose, comment moi j'aurais géré la situation. Puis un jour, les masques tombent, on se croit protégé de tout et pourtant la vérité transcende. Gifle. De notre château de marbre, on se retrouve déchu, par terre, à racler la poussière avec les ongles. On devient comme tous ces petites gens, que l'on s'est permis de conseiller en accompagnant ça d'une franche tape dans le dos. Alors on ravale vite notre fierté, nos principes, nos 'moi jamais', puis on se laisse guider par autre chose. Quelque chose de bien plus grand. l'amour. Et c'est ici que l'esprit s'ouvre et que la maturité se fait un nid. On apprend que la vie n'est pas un long fleuve tranquille et qu'il faut apprendre une chose: le pardon. Pardonner pour ne pas tout gâcher, mais surtout pardonner pour soi. Pour ne pas vivre dans la rancune, dans le regret, dans la culpabilité d'avoir manquer quelque chose. Pour vivre, tout simplement. Comme avant, en fait. Vivre des coups durs, apprendre à pardonner, j'ai pris cela comme un accélérateur de vie, comme une prise de conscience que rien n'est acquis, jamais, et que parfois, même avec toute la bonne volonté du monde tout ne se déroule pas comme prévu. Ça permet de laisser les contes de fées derrière soi et de vivre la vie telle qu'elle est vraiment. Pleine d'imprévus, de bons et de mauvais moments, de surprises, de joies, de peines. On apprend qu'il faut enlever ses œillères, saisir les bons moments tant qu'il y en a, et avant toute chose on apprend beaucoup de soi. Puis surtout on arrête d'employer le mot 'jamais'. Sauf lorsqu'il s'agit de dire: plus jamais je ne jugerai cette personne, là bas, qui par amour a décidé de laisser une seconde chance à la personne qu'elle aime, parce que sous les décombres elle a entraperçu les trésors qu'ils avaient découverts tous les deux.



4 commentaires:

  1. Wow tu m'impressionnes !! C'est un très bon article et très vrai ! Bravo :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thea fidèle au poste !!! Haha :D Merci beaucoup à toi pour tes jolis commentaires. Ça donne envie de continuer :)
      heureuse que tu l'apprécies. C'est agréable de pouvoir aborder des sujets perso avec des gens "anonymes".
      Bisous a toi :B

      Supprimer
  2. Ton article est tellement splendide, ton écriture est... waouh. Voilà, waouh, c'est le seul mot que je trouve et pourtant je suis sûre qu'il y en a plein d'autres qui pourraient bien mieux correspondre à la grandeur de ton texte.
    Avant, je disais jamais. Jamais il ne m'arrivera cela. Ni cela. En grandissant, j'ai appris que rien n'était prévisible, alors que le mot jamais ne devait pas s'employer. Mon chéri l'emploie trop à mon goût, selon lui ''il ne pourra jamais lui arriver ça, pas à lui'', et la colère monte en moi lorsqu'il dit cela. Car on ne sait pas. On ne sait... jamais :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci ça me touche énormément! Vraiment..! Cela faisait longtemps que je n'avais pas écrit et c'est tellement vivifiant d'être encouragée par des commentaires comme ça :)
      Je souhaite à ton chéri d'avoir raison. Mais je doute que ca soit le cas. La vie nous réserve son lot de surprises! Bonne et moins bonnes :) Mais la vie est ce qu'elle est!
      Une très bonne journée à toi :) Et au plaisir de te lire!

      Supprimer